Place
HECATAEI  MILESII




PLAN DU SITE / MENU : accès direct à toutes les pages

 <= REMONTER  LA  CHRONOLOGIE (Âge du fer-Hallstatt VIe siècle)


suite de l'     Â G E    D E S    M É T A U X    (3500 - )
N.B. : Datation AEC, en a.

 G E    D U    F E R   /   L A    T È N E    (500 - )


Ve SIÈCLE      De 500 à 400 a.


 OUEST MÉDITERRANÉEN :
500/0 : 2cd âge du fer dit  La Tène  (Marin-Epagnier, E Neuchâtel sur pointe NE du lac, NW SUISSE)
poignards
crémation, restes déposés dans un vase ossuaire en céramique souvent fermé par un couvercle, dépôt sépulcral d'objets sacrifiés (tordus, brisés)

500/300 :  La Tène I  (période initiale)

500/450 : grande expansion européenne des Celtes (Gaule, N Italie, Grande-Bretagne)
abandon progressif des citadelles au profit d'une vie rurale à chefferie guerrière, nouveau centres en Rhénanie, Bohême, Champagne, Ardennes
tribus indépendantes sans unité politique, réunies par lois, coutumes, religion et rites
société théocratique dirigée par juges druides (seule autorité supratribale), poètes bardes et devins vates
excellents en charronnerie (activité industrielle de fabrication de véhicules de transport), chaudronnerie et métallurgie du fer, leurs produits circulent dans tout l’OCCIDENT

établissement commercial gréco-étrusque de Spina (auj. Ostello, E Ferrare, NE Émilie-Romagne, NE ITALIE), éclipsant le comptoir proche de Adria

Rome :
499 :
Lucius Tarquinius Superbus soulève le LATIUM contre Rome avec son gendre Octavius Mamilius, jusqu'à leur défaite à la bataille sanglante du lac Régille (N Tuscullum, vallée de Prataporci, Monte Porzio Catone) qui décime les chefs, blessant le roi déchu qui se retire alors définitivement à Cumes chez Aristodème
495 : création de la 17ème tribu rurale (Horatia)

===============  RÉVOLTE  ROMAINE  DU  MONT  SACRÉ   494 

494 : révolte militaire et civile par crise économique et déception de la nouvelle république vite devenue oligarchique : les guerres continuelles épuisent les ressources personnelles des soldats qui s'endettent alors à de forts taux, mais les débiteurs devenus insolvables risquent d'advenir esclaves de leurs créanciers; bien qu'une mobilisation soit attendue, l'armée abandonne les consuls en se retirant sur le mont Sacré (colline d'observation des oiseaux par les augures, NE Rome), tandis que les plébéiens non militaires s'emparent de l'Aventin
l'ancien consul
Menenius Agrippa réussit à mettre fin à la révolte, le Sénat accordant d'affranchir tous les esclaves pour dettes et de libérer les débiteurs insolvables, avec la promesse de reconnaissance politique de la plèbe  

organisation politique :
493 : le concile plébéien, assemblée des seuls plébéiens basée sur les curies, peut voter des plébiscites (lois s'appliquant à leur ordre), ainsi qu'élire 2 nouvelles magistratures chargées de les défendre :
- le tribunat plébéien : 2 tribuns de la plèbe,
personnes inviolables et sacrées, pouvant assister aux assemblées du Sénat, faire arrêter et libérer n'importe qui, et paralyser l'action légale d'un magistrat ou rendre caduque une décision (veto, intercessio); un patricien peut devenir tribun à condition d'être adopté par un plébéien, s'il s'oppose à la constitution ologarchique
- l'édilité plébéienne : 2 édiles plébéiens, chargés de l'administration de la ville : police générale et des marchés avec leur approvisionnement, organisation des jeux du cirque
491 : 1ère réunion du peuple (patriciens et plébéiens) par tribus : les comices tributes
471 : réorganisation du concile plébéien, préférant se baser désormais sur les tribus, les plébéiens clients gagnant leur indépendance vis-à-vis de leurs patrons patriciens; les tribuns de la plèbe passent à 4 ou 5 membres

 GRÈCE :
Ligue achéenne regroupe 12 villes de la côte N du PÉLOPONNÈSE

Peuple Odrysses de THRACE fonde un empire jusqu'au Danube

 ASIE MINEURE :

499/493 : révolte des cités ioniennes contre les Perses, emmenée par le tyran de Milet Aristagoras, à l’origine des guerres médiques
suite aux intrigues du tyran de Milet Histiée, suivant Darius Ier en SCYTHIE, récompensé d’un domaine en THRACE
dans laquelle participe le vassal Miltiade le Jeune (540/489, fils de Cimon l'Ancien), tyran de CHERSONÈSE DE THRACE (après son oncle
Miltiade l'Ancien
498 : prise de Sardes incendiée par les Grecs d’ASIE aidés par Athènes, avec son temple de Cybèle - Artémis
494 :
Darius Ier prend Milet, reconstruite selon les plans de l'architecte Hippodamos de Milet (échiquier orthogonal définissant les différentes zones d'activités urbaines)
organise le système des satrapies (gouverneurs), ouvre la route royale de Sardes à la capitale Suse, creuse le canal mer Rouge - Nil, frappe les premières monnaies perses (dariques), fonde Persépolis (gr. Para, NE de l’act. Chiraz) résidence royale des Achéménides
492 :
Miltiade le Jeune se réfugie à Athènes
noble perse Mardonios conquiert la MACÉDOINE d'
Alexandre Ier Philhellène qui, bien que alors vassal, renseigne les Grecs des plans perses, accueille à sa cour le poète lyrique Pindare

 GRÈCE :

poursuite de la démocratisation d’Athènes par Éphialtès d'Athènes (495/461) :
réduit l’Aréopage à sa fonction judiciaire, ruinant son pouvoir politique
assassiné par le parti des aristocrates

490/479 : guerres médiques (médique = perse pour les Grecs)
Sparte laisse Athènes conduire les guerres médiques et démontrer sa puissance sur mer

===============  PREMIÈRE  GUERRE  MÉDIQUE   490 

* première guerre médique : contre
Darius Ier
490 : expéditions punitives perses contre Athènes, et Érétrie brûlée, ses habitants déportés
489 : se termine par la victoire des Grecs, sous le commandement athénien des stratèges
Miltiade le Jeune et Aristide le Juste (540/468) aidés par l’archonte Thémistocle (528/462), rejetant la flotte perse à Marathon (gr. Marathôn, NE d’Athènes)
avec l’aide des habitants de Platées (gr. Plataia, en BÉOTIE entre mont Cithéron
et fl. Asôpos)
mort de
Miltiade le Jeune des suites de ses blessures dans l’opération manquée contre Paros

  ASIE MINEURE :
486 : Xerxès Ier  succède à son père Darius Ier  en tant que roi de Perse, mais intolérant vis-à-vis des cultes étrangers, fait raser le temple de Mardouk à Babylone

 GRÈCE :

483 : l'archonte d'Athènes Aristide le Juste est frappé d’ostracisme par son conservatisme l’opposant à Thémistocle, qui fait aménager par Hippodamos de Milet le nouveau port du Pirée avec 200 trières, succédant au port de Phalère

 Miltiade le Jeune   Hippodamos de Milet  Thémistocle
Militiade_le_jeune
Hippodamos_de_milet
Themistocle

 OUEST MÉDITERRANÉEN :

GRANDE-GRÈCE :
- LUCANIE :
Élée (gr. Elea, embouchure du fl. Alento sur mer Tyrrhénienne) célèbre pour son école philosophique avec Parménide d'
Élée et Zénon d'Élée

 Parménide d'Élée   Zénon d'Élée  Gélon Ier de Syracuse
Parmenide
Zenon_d_elee
Gelon

- SICILE :
Messéniens chassés de leur patrie s’installent à Zancle en l’appelant Messana
491 : Gélon Ier étend sa domination de l’île sur Géla (succédant au tyran Hippocrate de Géla), Camarine, Megara Hyblaia
485 : et Syracuse (appelé par les grands propriétaires pour rétablir l’autorité)
480 : bat les Carthaginois à Himère lors de la 2ème guerre médique, conduits par
Hamilcar (fils du général Hanno Sabellus),
aidé de son beau-père Théron tyran d’
Akragas, délivrant sa cité
unifie la SICILE grecque, en agrandissant Syracuse peuplée des habitants des villes conquises

reconstitution générale temple d'Hera
Akragas_reconstitution
Akragas_temple_juno
temple de la Concorde ecclesaterion
mausolée de Théron
Akragas_temple_concorde
Akragas_ecclesaisteion
Akragas_tombeau_Theron
AKRAGAS

474 : tyran de Syracuse Hiéron Ier (478/466, frère et successeur de Gélon Ier) bat la flotte Étrusques à Cumes, chassés de CAMPANIE, puis étend ses frontières

" DYNASTIE "  DE  SYRACUSE :

                485 : Gélon I
                478 : Hiéron I
(frère du précédent)
                466 :

                405 : Denys I l’Ancien
                367 : Denys II le Jeune
(fils du précédent)
                344 : Timoléon
                v. 336

                317 : Agathocle
                316 :

                289 :

                265 : Hiéron II
                215 :

TRIPOLITAINE (NW LIBYE) :
5° (500/400) : fondation punique de Sabratha
Carthage prend tutelle sur Utique
domination sur les comptoirs phéniciens : Sabratha
, Oea, Leptis Magna, Hadrumète (près de l'act. Sousse en Tunisie)

IBÉRIE :
v. 500 : Carthage détruit Tartessos (ou Tarsis, près de l'embouchure du fl. Bétis act. Guadalquivir), relais des navigateurs phéniciens, phocéens et carthaginois sur la route occidentale de l'étain

  PONT-EUXIN :

v. 480 : fondation du royaume grec du Bosphore cimmérien, sur les rives ép. (auj. détroit de Kertch) et de CRIMÉE, autour de la mer d’Azov, capitale Panticapée

" DYNASTIE "  DU  BOSPHORE  CIMMÉRIEN  (1/2) :

                480 : Archaianax
                         Pairisadès (1)
                         Leucon
                         Sagauros
                438 : Spartocos I

                433 : Séleucos et Satyros I
(2 fils du précédent)
                393 : Satyros I seul
                389 :
Leucon I et Gorgippos (2 fils du précédent)
                389 : Leucon I seul
                349 : Spartocos II et Pairisadès I
(2 fils du précédent)
                344 : Pairisadès I seul
                310 : Satyros II (fils du précédent)
                309 : Prytanis (frère du précédent)
                309 : Eumélos (frère du précédent)
                304 : Spartocos III (fils du précédent)

dynastie_Cimmeriens
Début de la généalogie des souverains du Bosphore cimmérien.
(accès à la suite de la généalogie :  ) 

 GRÈCE :


===============  SECONDE  GUERRE  MÉDIQUE   480 / 479 

* seconde guerre médique :
contre Xerxès Ier (accompagné de l’ancien roi de Sparte exilé Démarate)
après avoir écrasé les révoltes en ÉGYPTE et à Babylone qu’il détruit (482), il organise une expédition pour venger l’échec de son père à Marathon, traversant THRACE et MACÉDOINE
480 :
- prise d’Élatée (en PHOCIDE, près des Thermopyles), tenue pour être la ville-clef du pays
- défaite terrestre grecque de Léonidas Ier roi de Sparte (490, famille des Agides) qui se fait massacrer jusqu’au dernier des 300 hoplites en défendant héroïquement les Thermopyles (en PHTIOTIDE, côte S du golfe de Lamia), tandis que les Perses contournent le défilé guidés par le traître Éphialtès de Malia

- défaite navale grecque au cap Artémision (N EUBÉE)
dans laquelle a prit part Platées alors brûlée par les Perses
- prise d’Athènes

Thémistocle
unit presque tous les Hellènes, Aristide le Juste est rappelé de son exil
- victoire maritime des Grecs commandés par le spartiate Eurybiade soutenus par l’action décisive de Thémistocle
au large de l’île de Salamine, relevant Athènes de ses ruines
où se distingue Cimon le Jeune (fils de Miltiade
et d’une princesse thrace)
avec la participation d’Artémise Ière reine de CARIE alliée des Perses

les troupes perses laissées en GRÈCE sont confiées au chef Mardonios
479 :
- victoire des confédérés grecs sous ordres du spartiate Pausanias (prince de la branche des Agides, neveu de Léonidas Ier et régent pendant la minorité de son fils) sur les Perses de Mardonios tué à Platées, qui obtient la garantie de son indépendance
serment de
Platées : cités grecques s'interdisent de reconstruire les sanctuaires profanés par les Perses afin de conserver présente la nécessité de venger ces sacrilèges inexpiables
Béotiens de Thèbes combattent dans l’armée perse, d’où l’affaiblissement de la Ligue béotienne
- offensive sur le littoral asiatique, victoire grecque au cap Mycale entraîne le soulèvement des Ioniens


 Xerxès Ier de Perse   Léonidas Ier de Sparte  Pausanias de Sparte
Xerxes_I
Leonidas_I.
Pausanias

équipe de sculpteurs et bronziers Phidias (490/431, fils de l’athénien Charmidès), Myron (connu par son Discobole) et Polyclète travaillant sous la direction d’Hêgias
statues chryséléphantines (en or et ivoire) :
- le Zeus du sanctuaire d’Olympie par
Phidias, statue colossale du dieu suprême des Grecs assis sur son trône, tenant le sceptre dans une main et une victoire dans l’autre, l’une des 7 merveilles du monde
- par
Polyclète à l’Héraïon d’Argos, sanctuaire d’Héra, lieu de culte national des Argiens, entre Argos et Mycènes
5° : l’Aurige, trésor du sanctuaire de Delphes, statue en bronze à taille réelle d’un conducteur de quadrige, char des courses du cirque à 2 roues attelé de 4 chevaux de front

 Zeus d'Olympie par Phidias  (proposition de reconstitution)   Discobole par Myron  (copie romaine)  Aurige de Delphes
Zeus_Olympie
Discobole Aurige

===============  PREMIÈRE  CONFÉDÉRATION  ATHÉNIENNE  (Ligue de Délos)   479 / 404 

479 / 431: primauté d’Athènes :
479-7 : constitution de la 1ère Confédération athénienne avec les cités de la mer Égée, appelée Ligue
de Délos, siège du Conseil, dirigée par le stratège Cimon le Jeune, destinée à libérer les Grecs du joug perse dans les îles des mers Ionienne et Égée ainsi que les cités d’ASIE MINEURE
Athènes reçoit troupes, navires et tribut de ses alliées
478 :
Aristide le Juste contribue au rapide succès de la Ligue de Délos dont il gère les finances
Pausanias occupe CHYPRE et Byzance
mais convaincu de collusion avec les Perses, se réfugie dans le temple d’Athéna à Sparte où on l’emmura
475 :
Cimon le Jeune transporte les reliques de Thésée depuis SKYROS pour les déposer dans le Théseion d'Athènes
472 : "Les Perses" par
Eschyle (526/456), participant des batailles de Marathon et Salamine, fondateur de la tragédie grecque, seul exemple connu à sujet historique

peuple Molosses établit son autorité en ÉPIRE avec sa capitale Phoiniké
Dodone : principal centre religieux de Zeus, siège d’un oracle réputé
470 : roi
Admète fondateur de la dynastie des Éacides, se prétendant descendant d'Éaque grand-père du mythologique Achille

DYNASTIE  DES  ÉACIDES  D'ÉPIRE :

            470 : Admète
            430 : Tharybas

            390 : Alcétas I (fils du précédent)
            370 : Néoptolème I et Arymbas (2 fils du précédent)
            360 : Arymbas seul
            342 : Alexandre I le Molosse (neveu du précédent)
            331 : régence de Cléopâtre 2 et Olympias I (fille du précédent et sa propre mère)
            326 : Néoptolème II (fils d'Alexandre I)
            323 :
Arymbas (restauration)
            322 : Éacide (fils du précédent)
            317 : Néoptolème II (restauration)
            313 : Éacide (restauration)
            313 : Alcétas II (frère du précédent)
            307 : Pyrrhus I (neveu du précédent)
            302 : Néoptolème II (seconde restauration)
            297 : Néoptolème II et Pyrrhus I
            295 : Pyrrhus I seul
            272 : Alexandre II (fils du précédent)
            242 : régence d' Olympias I (fille du précédent et sa propre mère)
            240 : Pyrrhus II et Ptolémée d'Épire (2 fils du précédent)
            234 : Deidamie d'Épire (nièce du précédent)
            232 : république


genealogie_Eacides
Généalogie des Éacides d'Épire.   
(accès aux autres généalogies liées :        )

468 : victoire navale et terrestre décisive de
Cimon le Jeune à l’embouchure du fl. Eurymédon (côte de PAMPHYLIE en ASIE MINEURE, auj. Köprü), donnant à Athènes la maîtrise incontestée de la mer Égée
464 : destruction sismique de Sparte, révolte

v. 460 :
peuple Odryses de THRACE fonde un empire jusqu'au Danube, par large unification des tribus

DYNASTIE  DES  ODRYSES  DE  THRACE  (1/2) :

W centre E
            460 : Térès I
            445 : Sparadokos
(fils du précédent)
            431 : Sitalkès (frère du précédent)
            424 : Seuthès I (neveu du précédent)
            410 : Amodocos I (cousin du précédent ?)
                          405 : Seuthès II placé sur la côte S (cousin du précédent ?)
            390 : Hebryzelmis (fils de Seuthès I ?)
            384 : Cotys I (fils de Seuthès II ?)
            358 : Kersobleptès (fils du précédent)
           
        


           
341 :
conquête macédonienne
            358 : Berisades (frère du précédent contemporain ?)
            352 : Ketriporis (fils du précédent)
           
           
347 :
conquête macédonienne de Philippe II
            358 : Amodocos II (fils de l'homonyme ?)
           
            351 : Térès II
(fils du précédent)
           
           
342 : conquête macédonienne


genealogie_Odryses_1
Généalogie des Odryses de Thrace jusqu'à la conquête macédonienne.
(accès à l'autre généalogie liée :  )

===============  TROISIÈME  GUERRE  DE  MESSÉNIE   464 / 458 

464/458 : 3ème guerre de Sparte contre la MESSÉNIE
457 : conflits avec
Sparte
Athènes vainc Égine pour la contraindre à entrer dans la Ligue de Délos
454 : transfert du trésor fédéral de la ligue à Athènes
451 : bat les Perses d’Artaxerxès Ier près de CHYPRE
( = ?) 450 : victoire à Salamine de CHYPRE
v. 450 : arrivée à
Athènes des sophistes Protagoras d'Abdère, Georgias de Léontinoi, Prodikos de Keos, Hippias d'Élis
449-8 : paix de Callias II (beau-père de Cimon le Jeune) avec les Perses conclue à Suse : fin des guerres médiques
garantie la liberté des cités grecques d’ASIE MINEURE et l’hégémonie athénienne en mer Égée interdite aux
Perses
la Ligue de Délos perd alors sa raison d’être, mais devient l’instrument de la suprématie d’Athènes
ecclésia remplace le Conseil fédéral
fondation des clérouquies : groupes de colons athéniens envoyés en territoire étranger tout en restant membres de leur cités d’origine pour contrôler les cités de l’Empire (SICILE)

révoltes durement réprimées, alliés considérés comme sujets
447 : victoire des Béotiens sur les athéniens à Coronée (gr. Korôneia, proche du lac Kopaïs en BÉOTIE)
446 : paix de Trente Ans avec
Sparte : partage 2 zones d’influence
443/429 : Périclès (495/429, famille des Alcméonides) réélu stratège 15 ans d'affilée, achèvement de l’instauration de la démocratie
apogée de la civilisation classique :
- charge Phidias de la décoration du Parthénon
- compagnon d'Anaxagore de Clazomènes (500/428) maître d'Archélaos de Milet
- ami du tragédien Sophocle (496/404, de Colonne)
- et du père de l'Histore Hérodote (484/420), grand voyageur de retour à
Athènes

Périclès d'Athènes   frise du Parthénon par Phidias  (extrait)  Anaxagore de Clazomènes Sophocle
Hérodote
Pericles
Frise_Parthenon
Anaxagore
Sophocle
Herodote

441 : répression de SAMOS par
Athènes
436 : Hagnon fonde Amphipolis pour contrôler la THRACE
433 : peuplement de colons
athéniens à Olynthe (gr. Olunthos, en CHALCIDIQUE) qui domine vite ses voisines
432 : décret contre Mégare lui fermant le marché
athénien, provoque la guerre du PÉLOPONNÈSE
431 : habitants d’Égine expulsés, remplacés par des clérouques
athéniennes

 OUEST MÉDITERRANÉEN :
Rome
organisation politique :
457 : les tribuns de la plèbe passent à 10 membres
450/449 : Sénat cède aux demandes répétées par le tribun de la plèbe Terenttilus Arsa pour que les comices centuriates élisent 10 anciens consuls, dit collège des décemvirs dirigé par Appius Claudius (en remplacement des consuls et des tribuns), devant rédiger les lois communes jusqu'ici trop arbitraires car orales, en fixant en particulier l'étendue des pouvoirs de l'imperium consulaire : les lois des XII tables (rédigée sur 12 tables de bronze), établissant l'égalité des citoyens devant la loi (mais pas entre plébéiens et patriciens), d'inspiration grecque
mais le despotisme des décemvirs, et l'affaire de
Virginia qu'Appius Claudius considère abusivement comme une esclave, finalement sacrifiée par son père Virginius, entraîne la seconde retraite du peuple sur le mont Sacré, suivant l'armée : les décemvirs doivent abdiquer, sont jugés et déchus, Appius Claudius se suicidant  
447 : les questeurs deviennent élus par les comices tributes
445 : tribun Canuleius obtient l'abolition de l'interdiction de mariage entre patriciens et plébéiens
444 : plutôt que de permettre l'accès du consulat aux plébéiens, les patriciens préfèrent démembrer les fonctions consulaires avec l'établissement de 2 nouvelles magistratures :
- la censure : 2 censeurs, élus
par les comices centuriates pour 5 ans (lustre), chargés de l'administration de l'État et du recensement des citoyens (cens), de la désignation des sénateurs (renouvellement, entrée ou exclusion), de la construction et de l'entretien des monuments
- le tribunat militaire confié à des généraux dits tribuns consulaires, chargé des affaires militaires

  EMPIRE PERSE :
v. 450 : Hydarnès III satrape achéménide d'ARMÉNIE (dynastie des Hyrdanides)

SATRAPIE  PERSE  ACHÉMÉNIDE  D'ARMÉNIE :

            v. 450 : Hydarnès III (beau-père d'Artaxerxès II)
            v. 428 : Teritouchmès (fils du précédent)
            410 :
            401 : Orontès I (gendre d'Artaxerxès II)
            344 : Codoman (futur Darius III) (petit-fils d'Artaxerxès II)
            336 : Orontès II (fils d'Orontès I)
            331 : Mithrénès (fils du précédent)
            323 : Néoptolème (général macédonien)
            321 :
Mithrénès (restauration)
            317 : royauté

genealogie_Orontides_satrapie
Dynastie des satrapes perses d'Arménie Orontides.
(accès aux autres généalogies liées :   )

 OUEST MÉDITERRANÉEN :
450 : révolte des Sicules, domination de Syracuse sur le quart de la SICILE
444/443 : fondation de Thourioi (LUCANIE)
, par Hippodamos de Milet près des ruines de Sybaris par des colons athéniens et Hérodote, soutenus par Périclès qui charge son ami sophiste Protagoras (v. 492/420) de rédiger sa constitution, présentant les idées au fondement de la démocratie
433 : fondation d’Héraclée de Lucanie (auj. Policoro) par Tarente


  PERSE :

424 : assassinat du roi perse Xerxès II par son demi-frère Sogdianos, lui-même renversé à son tour par un autre demi-frère Ochos alors satrape d'HYRCANIE, régnant désormais sous le nom de Darius II

  GRÈCE :
431/359 : luttes pour l’hégémonie entre Athènes, Sparte et Thèbes :
guerre du PÉLOPONNÈSE : Sparte avec sa Confédération
péloponnésienne détrône Athènes
déclenchée par l’appel de Corcyre vers
Athènes contre sa cité-mère Corinthe qui demande alors l’aide de Sparte
roi Perdiccas II garde la MACÉDOINE à l’écart du conflit

===============  GUERRE  DU  PÉLOPONNÈSE  (première phase)   431 / 421 

* première phase (431/421) : l’ATTIQUE est ruinée par les spartiates du roi Archidamos
429 : Périclès meurt de la peste, originaire d'ÉTHIOPIE
Cléon, chef du parti populaire athénien, réprime la révolte des alliés, partisan de la guerre totale contre Sparte
427 : Platées prise et rasée par Thèbes, réfugiés à
Athènes
stratège athénien Eurymédon défend Corcyre contre les Péloponnésiens
révolte de Mytilène (LESBOS) soutenue par
Diodote d'Athènes
426 : résistance de la Ligue
étolienne face à Athènes (siège au sanctuaire d’Apollon à Thermos)
425 :
Cléon fait capituler après un long siège la garnison spartiate de Sphactérie (gr. Sphaktêria, auj. Sfaktiria, petite île de la côte messénienne)
422 : mais meurt sans reprendre Amphipolis
418 : Argos vaincue par le roi de
Sparte Agis II à Mantinée, ville d’ARCADIE (centre du PÉLOPONNÈSE) membre de la Confédération péloponnésienne
Corinthe soumise à Sparte

(ici?) l’armée révoltée à SAMOS contre les Quatre-Cents élit Thrasybule (445/388)


416 : répression à Mélos par
Athènes
415 : aventureuse expédition de SICILE perdue par Athènes poussée par Alcibiade (450/404, famille des Alcméonides), 20.000 morts athéniens, Nicias et Lamachos tué dans l'attaque de Syracuse
Alcibiade s’enfuit à Sparte (suite à un scandale religieux)
412 : mais face à la jalousie des généraux lacédémoniens, cherche refuge chez le satrape perse de Sardes Tissapherne qui aide les Spartiates contre les Athéniens
série de succès militaires :
411 : secondé par le stratège
Thrasybule
410 : victoire de Cyzique
tragédie "Les Phéniciennes" par
Euripide (484/406), dénonçant les horreurs de la guerre

408 : prise de Byzance par Alcibiade
407 : rentre triomphalement à Athènes
assassiné par les Spartiates après s’être réfugié en THRACE

 OUEST MÉDITERRANÉEN :

SICILE :
414 : Eurymédon amène des renforts à
Nicias assiégeant Syracuse, comme le général athénien Démosthène plusieurs fois vainqueur durant la guerre du PÉLOPONNÈSE
413 : victoire de Syracuse sur les autres cités et les Athéniens avec qui elles s’étaient alliées, se sentant menacées
Démosthène exécuté
409-8 : Carthaginois appelés par la cité autochtone peuplée d’Élymes Ségeste (entre act. Palerme et Trapani)
dévastent Sélinonte
et Himère
406-5 : prennent Akragas
et Géla
405 : Denys Ier (dit l’Ancien, 430/367) devient tyran de Syracuse
403 : détruit Naxos
Rome
406 : prise d'Anxur (auj. Terracina), son butin permettant l'instauration de la solde pour les soldats

Italie_Ve
Évolution de la péninsule italienne au Vème siècle.

Alcibiade d'Athènes Tissapherne de Sardes
Socrate
Isocrate
Alcibiade Tissapherne
Socrate
Isocrate

 GRÈCE :

Socrate (470/399, fils du sculpteur Sophoronisque et de la sage-femme Phainarète), élève d'Archélaos de Milet
philosophe n’ayant rien écrit, pratiquant dialectique et maïeutique, qui initie :
- Théramène (450/404)
- Critias (450/404, oncle de Platon)

- Isocrate (436/338), prônant l'union des cités grecques contre les Perses
-
Xénophon d'Athènes (430/355) avec Prodicos de Céos
-
Platon (427/347), grand voyageur en MÉDITERRANÉE
- Hippocrate (460/377) le plus grand médecin de l'Antiquité, à l'origine du serment

Xénophon d'Athènes
Platon Hippocrate Archélaos Ier de Macédoine
Lysandre de Sparte
Xenophon
Platon
Hippocrate
Archelaos_I
Lysandre

413 : Pella (en ÉMATHIA) nouvelle capitale du roi de Macédoine Archélaos Ier
qui en fait un État militaire, manœuvrant habilement entre Athènes et Sparte
création de routes commerciales, construit forteresses
invite à sa cour les poètes tragiques Agathon (fils de Tisamène d'Athènes) et Euripide, le poète épique Choeritos de Samos, le peintre Zeuxis, le musicien Timothée de Milet

===============  GUERRE  DU  PÉLOPONNÈSE  (deuxième phase)   413 / 404 

* deuxième phase de la guerre du PÉLOPONNÈSE (413/404) :
révoltes durement réprimées par Athènes, alliés considérés comme sujets
412 : révoltes de RHODES au sein de la Confédération
athénienne
victoire de Sparte avec l’aide des Perses, pour défendre les libertés grecques
411 :
Théramène acteur de la révolution à Athènes, appartient aux Quatre-Cents
408 : fusion des 3 anciennes cités Lindos - Ialysos - Camiros pour former la capitale Rhodes
406 : victoire navale des Athéniens avec
Thrasybule sur les Spartiates aux Arginuses (gr. Arginoussai, archipel de mer Égée) [SITE À PRÉCISER]
général spartiate Lysandre bat les Athéniens à Notion (proche d’Éphèse)
405 : artisan de la victoire navale décisive d’Aigos-Potamos (fl. de CHERSONÈSE DE THRACE se jettant dans l'Hellespont, auj. Dardanelles)
obtient la capitulation d’
Athènes, y rase les murailles
404 : y établit les Trente : 30 magistrats gouvernant durant 8 mois, élus par un petit groupe de citoyens sous pression des Spartiates, formant un conseil oligarchique destructeur de la démocratie, dont les plus actifs sont
Théramène, puis Critias rentrant de son exil qui l’accuse de trahison et le condamne à mort, instaurant un régime de terreur
chassés par
Thrasybule d’abord proscrit par eux, réunit un groupe de bannis, prend le Pirée puis Athènes, restaure la démocratie
entreprend la reconstitution d’une
Confédération athénienne après la dislocation de la Ligue de Délos
Critias est tué en voulant reprendre le Pirée sur Thrasybule
403 : grand voyageur Hippias (v. 443/343) participe à la lutte des démocrates contre les oligarques à Élis

Grèce_économie_v400
Grèce : économie v. 400.

 ÉGYPTE :

404 : XXVIII° Dynastie par Amyrtée prince de Saïs, allié des Grecs pour chasser les Perses, mettant fin à leur 1ère domination sur l’ÉGYPTE

 ASIE MINEURE :

407 : Cyrus II le Jeune, fils cadet de Darius II, nommé satrape d’ASIE
404 : permet aux Spartiates de l’emporter sur les Athéniens (victoire navale)
se révolte contre son frère aîné devenu le roi perse Artaxerxès II
ses intrigues sont déjouées par le satrape Tissapherne
401 : meurt en le battant à Counaxa (village proche de Babylone) avec ses troupes renforcées de 10.000 mercenaires grecs, qui tentent ensuite de regagner leur pays à travers les montagnes d’ARMÉNIE, en embarquant sur le PONT-EUXIN à Sinope (retraite des Dix-Mille conduite et rapportée par Xénophon dans
L'Anabase)



 SUIVRE  LA  CHRONOLOGIE (Âge du fer-La Tène Début IVe siècle) =>

PLAN DU SITE / MENU : accès direct à toutes les pages

Page 451  |  vous êtiez ici  :  Ve SIÈCLE


www.place-hecataei-milesii.net